Retour à l'accueil

Le Costa Rica, un exemple à suivre

Paysages de rêve, eaux turquoises et nature préservée ... Pays numéro 1 du Happy Planet Index pour la troisième fois de son histoire, le Costa Rica apparaît comme le pays de tous les records en ce qui concerne les questions d'écologie et de préservation de son territoire : avec 28% de ses terres classées "zone protégée", il abrite 6% de la biodiversité mondiale (la plus grande densité pour un pays recouvrant 0,03% de la surface terrestre !), 26 parcs nationaux, 8 réserves biologiques... Et prévoit aussi d'atteindre la neutralité carbone en 2021 !

Mais quelle est l'histoire de ce petit pays d'Amérique Centrale et quelles ont été les mesures prises pour arriver à une telle performance sociale et environnementale ?

Costa Rica

La reprise en main d'un pays ayant fortement souffert de la déforestation

Entre les années 1950 et 1980, le Costa Rica est ravagé par une crise économique très violente. Celle-ci contraint le pays à une déforestation massive pour survivre grâce à l'exploitation de café et de bananes qui constituent alors l'essentiel de l'activité du pays. Initialement recouvert à plus de 75% par de la forêt, la surexploitation des sols et la déforestation massive font alors baisser ce taux à moins de 25% dans les années 1980. La prise de conscience des effets négatifs de la déforestation au Costa Rica se fit dans les années 80, où des programmes nationaux furent lancés. Leur but : préserver la forêt et réhabiliter la faune et la flore de celle-ci. Et ces mesures furent efficaces et témoignent de extrême résilience des écosystèmes : le pays est désormais recouvert à 55% de forêts et ne compte pas s'arrêter là !

Des mesures fortes en matière d'environnement permettent donc de préserver et même de rétablir des écosystèmes en danger : c'est le modèle économique du Costa Rica. Ayant aboli son armée, le pays peut hautement financer l'éducation, la santé et la protection de l'environnement. Ces choix ont fait du pays le premier du classement Happy Planet Index malgré un PIB par habitant quatre fois moindre que ceux des pays occidentaux, qui vit aujourd'hui majoritairement de tourisme qu'il veut exemplaire en matière d'écologie.

Volcan Costa Rica

Des choix forts en matière d'énergie

Pour atteindre les objectifs forts de la neutralité carbone à l'horizon 2021 et du zéro-émissions d'ici 2050, le gouvernement du Costa Rica a su capitaliser sur les ressources naturelles et le mix énergétique unique disponibles sur son territoire : des volcans pour la géothermie, de fortes pluies, du vent, beaucoup de soleil...

Le lancement en 2019 du plan national de décarbonation de l'énergie a concrétisé cette volonté d'exploiter les ressources naturelles du pays pour la production d'énergie : aujourd'hui, 99% de l'énergie produite et consommée dans le pays provient de sources renouvelables !

La réduction des émissions de CO2 ne passe pas seulement par la réduction de l'impact de la production d'énergie mais aussi par la réduction de celle du secteur des transports qui reste le point noir du pays en matière d'émissions : les voitures qui roulent au Costa Rica ont un âge moyen de 17 ans ! Le gouvernement s'est alors lancé dans un grand plan d'électrification des moyens de transport : déploiement de lignes ferroviaires électriques, encouragement des transports en commun électriques ...

alt

Des mesures fortes pour la préservation de la biodiversité

Le Costa Rica s'est rendu compte de sa richesse en terme de biodiversité et paysages somptueux, qui lui confèrent un atout fort pour le tourisme, qui est d'ailleurs sa première source de revenus. Prendre soin de son territoire et de sa biodiversité, en plus de s'aligner avec les politiques de reforestation et réduction de son empreinte, est donc devenu un enjeu majeur pour le pays. Des mesures fortes mais nécessaires ont été instaurées dans le but de préserver la biodiversité unique de ces espaces protégés : interdiction du plastique à usage unique dans les parcs nationaux qui pour certains ferment deux jours par semaine pour ne pas empiéter sur la vie sauvage, interdiction des trophées de chasse, plan de conservation des espèces endémiques menacées (jaguar, requins...) etc.

Et ça fonctionne ! Selon l'Institut National de la biodiversité, le pays est aujourd'hui riche de 850 espèces d’oiseaux, 180 d’amphibiens et 220 de reptiles, 34 000 insectes et 230 mammifères, sans compter les 12 000 espèces de plantes !

perroquets

Le Costa Rica est donc aujourd'hui pour le monde entier un magnifique exemple de résilience des écosystèmes. Il montre qu'un modèle économique viable peut exister tout en respectant et préservant la nature et les richesses que celle-ci nous offre.

Découvrez Lakaa, la startup qui réinvente l'engagement des entreprises au coeur des territoires.