Retour à l'accueil

L'interview responsable : Florian Bourguignon, fondateur du collectif We Act 4 Earth

Depuis quelques semaines la plateforme Lakaa est déployée au sein du réseau We Act 4 Earth.

We Act 4 Earth est une association qui forme les indépendants, les TPE et PME développer leur activité tout en ayant un impact environnemental et sociétal positif.

Florian Bourguignon, cofondateur et directeur du collectif We Act 4 Earth est revenu avec nous sur les enjeux de son collectif et les raisons qui l'ont poussé à faire appel à la plateforme Lakaa.

Photo de Florian Bourguignon

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Salut ! Je suis Florian Bourguignon, j’ai 31 ans et j’habite Stockholm ! J’y ai rejoint ma bientôt future femme il y a 3 ans. Je suis originaire de Grenoble. Après mes études dans le sport et le tourisme j’ai décidé de changer d’air et de découvrir la belle ville rose de Toulouse.

J’ai passé 5 années à Toulouse où j’ai travaillé chez Décathlon et puis pour Lidl. Après ces deux expériences, je me suis pris une claque écologique en 2016 en regardant un reportage sur les abattoirs. Une vidéo qui a transformé ma vie et ma vision du monde.

Un fil écologique après l’autre, j’ai découvert que je pouvais contribuer au bien commun. Que gagner de l’argent n’était pas la seule fin en soi. Que la planète se réchauffe et que les inégalités sociales grandissent.

J’ai d’abord décidé de changer à titre personnel en tant que citoyen. J’ai donc vendu ma voiture, je suis devenu végétarien puis végane et ai mis en place tout un tas d’actions pour améliorer mon empreinte carbone et sociale sur la planète. Le site « ça commence par moi » de Julien Vidal m’a pas mal aidé !

Comme vous vous en doutez ça n’a pas suffi ! Cantonner mes « beaux » gestes à la maison et ne rien faire dans ma boîte me paraissait absurde… Je me suis donc mis en quête d’actions concrètes pour améliorer l’impact de ma boîte : Wyneo.

C’est en sondant le marché que je me suis rendu compte qu’aujourd’hui il n’existe pas de dispositif concret d’accompagnement à l’écoresponsabilité des freelances, TPE et PME.

En dehors des labels inadaptés aux réalités de temps et de fonds des petites boites et des quelques articles de blogs qui te disent d’utiliser Ecosia quand tu surfes sur le web, la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) pour les petites structures reste assez anecdotique en France !

C’est dommage, car aujourd’hui nous les petits, on représente 96% de toutes les entreprises françaises et la moitié de la valeur ajoutée. Donc oui, on n’est pas trop petit pour créer de l’impact positif.

En bref, d’un côté nous sommes 3,6 millions de petites structures à pouvoir s’engager dans la transition écologique et sociétale et de l’autre il y a un no man’s land pour aider tout ce beau monde à faire les choses bien ! L’association We Act 4 Earth devait donc voir le jour !

Quelle est l’histoire de l’association We Act 4 Earth ?

Tout a commencé par une réunion avec un groupe d’entrepreneurs en janvier 2020. Nous étions déterminés à mettre nos business au service du bien commun. On s’est d’abord demandé : cela veut dire quoi mettre sa boite au service du bien commun ?

Cela veut dire avoir un business modèle qui sert le triple P : People / Planet / Profitability

En bref, se lever le matin juste pour gagner de l’argent : très peu pour nous, on savait déjà faire !

Pour mettre en place le Triple « P » dans nos boîtes, on s’est appuyé sur un truc qui existe depuis 30 ans dans les grands groupes : la RSE, la Responsabilité Sociétale des Entreprises.

Pour être honnête, la RSE telle que pratiquée dans les grands groupes, par les agences spécialisées en RSE, celles et ceux qui délivrent des labels, personnellement on trouvait ça (comment le dire tout en restant poli) : CHIANT ! Et surtout inadapté à notre réalité et besoins d’entrepreneur !

Quels chef d’entreprise (solo ou avec une petite équipe de salariés) a envie ET les moyens aujourd’hui de payer un.e expert.e RSE pour passer des journées à cocher des cases d’un audit ISO 26000 ? Si tenté qu’il ou elle sache de quoi il s’agit.

Le paysage de l’accompagnement RSE français actuel manque clairement de pragmatisme et de solutions concrètes qui reflètent réellement la réalité terrain des petites et moyennes entreprises.

En parallèle, les rapports du GIEC sont sans équivoque, on a jusqu’à 2030 pour se bouger ! Pour nous, le temps n’était plus à l’audit long et coûteux. Le temps n’était plus au constat. Le temps était à l’action simple, accessible et rapide à mettre en place dans sa boîte pour inverser la tendance climatique et la montée des inégalités sociales.

Nous avons donc créé en partenariat avec Lakaa un accompagnement et une plateforme référençant plus de 100 actions RSE à mettre en place dans sa structure.

Pour chaque action, nous donnons les étapes de mise en place avec les fournisseurs et les documents supports à remplir pour réaliser l’action. Par exemple, si demain vous changez d’assureur pour aller bosser avec un cabinet engagé, on vous donne les noms des assureurs responsables et même un exemple de lettre de résiliation dans la fiche action ! On a mâché le travail pour tout le monde !

L’utilisateur (indépendant, dirigeant et/ou salarié de la structure) peut déclarer ses actions directement en ligne. Ce qui vient alimenter sa page vitrine RSE. Page visible de la part de tous les autres utilisateurs de la plateforme.

Impossible de greenwasher, pas moyen de reporter au lendemain ! Si l’utilisateur souhaite trouver des clients engagés ou être trouvé par eux, il a pour le propre bien de son business intérêt à agir.

Image du catalogue d'action de la plateforme Lakaa pour l'association We Act 4 Earth

"Impossible de greenwasher, pas moyen de reporter au lendemain ! Si l’utilisateur souhaite trouver des clients engagés ou être trouvé par eux, il a pour le propre bien de son business intérêt à agir"

Quels types d’entreprises font partie de l’association et pourquoi la rejoignent-elles ?

L’association compte actuellement plus de 220 membres.

70% sont indépendants. 20% sont des TPE-PME. Plus de 60 métiers sont représentés : cabinet comptable, assureur, consultante en communication ou experte RSE (oui, oui même les experts RSE viennent nous voir car ils n’ont pas les outils et les actions pour passer eux-mêmes à l’action dans leur business, c’est dire si la RSE actuelle n’est pas adapté aux petites boites !).

Nous sommes un collectif pluridisciplinaire ouvert à toute personne qui a le souhait de créer de l’impact positif à travers son job ! Cela inclut le dirigeant de la boite et bien sûr ses salariés. Même si votre direction ne s’intéresse pas à ces questions, vous pouvez venir chez nous : la porte est grande ouverte !

Quelles sont vos objectifs pour les années à venir ?

L’ambition de l’association est de rassembler 130 000 acteurs du monde professionnel pour réussir la transition sociétale d’ici à 2030.

Nous souhaitons réunir d’ici à 2024 en premier lieu les indépendants, TPE-PME et leurs équipes salariés pour former une communauté de professionnels engagés ET transparents !

L’objectif suivant est de mettre en face de cette communauté un vivier de candidats à impact souhaitant travailler dans des entreprises qui contribuent au bien commun.

Pour cela, on souhaite dupliquer notre accompagnement et notre plateforme auprès des étudiants et demandeurs d’emplois d’ici 2024 ! Figurez-vous que 56 % des jeunes de la Génération Y seraient prêts à refuser un emploi si la société va à l’encontre de leurs valeurs (The Millennial Survey).

Nous proposerons donc gratuitement à ces jeunes l’accès à notre plateforme. Si les jeunes demandent de la transparence sur les engagements sociétaux des entreprises dans lesquels ils vont travailler, pourquoi ces entreprises n’en demanderaient-elles pas aussi ?

Nous voyons la candidature de demain avec le traditionnel CV et en lieu et place de la lettre de motivation le lien vers le profil du candidat (sur notre plateforme of course !) qui référencera tous les engagements éco-citoyens du candidat souhaitant rentrer dans la structure à impact.

"56 % des jeunes de la Génération Y seraient prêts à refuser un emploi si la société va à l’encontre de leurs valeurs"

Comment considères-tu la place de la RSE au sein d’une entreprise ?

Pour moi cette question n’a pas lieu d’être… Cette question témoigne du fait qu’encore aujourd’hui, les dirigeants d’entreprises considèrent la RSE comme une finalité. Le truc en plus, la cerise sur le gâteau une fois que la boîte fait les chiffres attendus. Non ! La RSE pour moi doit être le point de départ de tout business. Si c’est le point de départ, la question de sa place ne se pose pas ;)

"La RSE pour moi doit être le point de départ de tout business."

Pourquoi as-tu fait appel à Lakaa pour aider We Act 4 Earth ?

Bonne question ! Nous avons fait appel à Lakaa, car aujourd’hui le temps n’est plus à la compétition mais à la coopération. Lakaa nous met à disposition et à un prix très compétitif sa plateforme (merci pour ça !). Plateforme que nous utilisons pour référencer nos contenus et bonnes pratiques RSE.

Nous aurions pu comme la plupart des acteurs de la RSE aujourd’hui rester dans notre coin, essayer (en vain) d’être propriétaire de notre technologie, regarder du coin de l’œil nos « concurrents », en bref, refaire la roue ! À quoi bon ? Les scientifiques sont clairs : on a encore 8 ans pour inverser la tendance du réchauffement climatique, après on va clairement commencer à suer !

Que penses-tu de la mission de Lakaa : « Réinventer l’engagement des entreprises au cœur des territoires » ?

Je pense que la mission est juste et bien formulée. Tout l’enjeu aujourd’hui sur l’engagement des entreprises se situe en local. Notre objectif avec We Act 4 Earth et de pouvoir régionaliser notre communauté et de proposer à terme des solutions adaptées à la localité de l’entreprise (une tâche colossale !).

Il suffit de regarder un arbre pour comprendre que savoir s’adapter à son environnement est la clé de voûte d’une transition réussie ! (encore faut-il prendre le temps de s’arrêter pour l’observer).

Découvrez Lakaa, la startup qui réinvente l'engagement des entreprises au coeur des territoires.