Retour à l'accueil

Série Semaine Européenne du Développement Durable : La permaculture (3/5)

alt

Après vous avoir présenté les cleanwalks et la plantation d'arbres, nous voici dans le troisième volet de notre Série "Semaine Européenne du Développement Durable". Nous vous présentons aujourd'hui notre activité Permaculture, un mode d'agriculture fondé sur les principes du développement durable, se voulant respectueux de la biodiversité et du l'humain et consistant à imiter le fonctionnement des écosystèmes naturels.

Pourquoi développer la permaculture ?

La permaculture peut être considérée comme un mix entre l'agriculture biologique et l'agroécologie : elle refuse les produits chimiques de synthèse et tire le meilleur parti possible des interactions naturelles entre les êtres vivants. Le mot permaculture, abréviation de l'expression "culture permanente", est apparu pour la première fois en 1978 dans le livre Permaculture One écrit par les environnementalistes Australines Bill Mollison et David Holmgren.

Actuellement le secteur de l'agriculture est extrêmement consommateur en eau (il représente 70% de la consommation mondiale) et en sols (il occupe plus d'un tiers des sols terrestres) [1]. L'agriculture industrielle de masse est, quant à elle, l'une des principales responsables de l'érosion des sols et de la perte de la biodiversité.

alt

ODD 12 & 15

La permaculture répond plus particulièrement aux ODD 12 et 15 qui visent une consommation et une production responsables et à préserver la vie terrestre.

alt

La permaculture à grande échelle n'est pas une utopie. En effet, les exploitations familiales dominent le paysage agricole actuel. Selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), elles fournissent 70% de la production alimentaire mondiale, emploient une main-d'œuvre importante et sont également un moteur essentiel du développement rural partout dans le Monde. Ces petites fermes demeurent donc les principaux producteurs de denrées alimentaires dans le monde.

alt

A l'inverse, l'agriculture de masse entraîne une surconsommation et donc le déclin de la fertilité des sols, le développement à grande échelle de la permaculture permettrait une consommation locale et adaptée. Mais cela permettrait aussi de réduire les pertes alimentaires tout au long des chaînes de production et d'approvisionnement !

Développer la permaculture à grande échelle permettrait donc de répondre à ces deux ODD.

Et si vous aussi vous visitiez une ferme écologique, une microferme en permaculture, ou des potagers urbains pour apprendre à faire pousser vos propres fruits et légumes ? Avec Lakaa, nous vous proposons de prendre part à de telles activités avec vos collaborateurs. Notre but : vous sensibiliser aux cultures de demain par une initiation pratique. Pour plus d'informations, rendez-vous ici.

Source :

[1] Le Monde

Découvrez Lakaa, la solution globale d'engagement environnemental des collaborateurs, partout en France.